La section d'investissement

L'investissement

Cette section comprend les dépenses d'immobilisation et le remboursement du capital de la dette.

Les recettes

  • - les participations, les subventions perçues pour le financement des projets.
  • - les emprunts finançant une partie des projets nouveaux.
  • - l'épargne nette (ou autofinancement).

Les dépenses réelles

Le Budget Général 2013 affiche une enveloppe de 24.1 M€ au titre du financement des dépenses d'investissement.  22.7 M€ sont consacrés aux équipements, 1.4 M€ au remboursement de capital.
 
Les 24.1 M€ d'investissements seront financés par :

  • - 17.2 M€ d'emprunts.
  • - 10.5 M€ de ressources propres (2.8 M€ de subventions, 0.9 M€ de cessions et 2.4 M€ d'épargne brute, dont 0.9 M€ d'épargne nette).

On distingue les mouvements réels et les mouvements d'ordre. Les mouvements d'ordre (dépenses ou recettes) correspondent à des jeux d'écriture n'impliquant ni encaissement, ni décaissement effectif.
A l'inverse, les mouvements réels donnent lieu à des mouvements effectifs de fonds.
Par conséquent, on parlera ici de dépenses ou de recettes réelles de fonctionnement ou d'investissement. L'État raisonne et établit ses ratios uniquement en fonction des chiffres réels.